Contributeur du mois : Brice Maron

Brice (eMerzh) habite à Jette. Il a 30 ans et est informaticien dans une petite startup Bruxelloise qui fait du Social Analytics. Il est passionné par le logiciel libre et de tout ce qui tourne autour. Son poste de travail est sous Archlinux + KDE… et son éditeur OpenStreetMap est bien-sûr JOSM!

Comment et quand as-tu découvert OpenStreetMap ?

J’ai découvert OpenStreetMap en 2007 par hasard, via le site d’information sur Linux, Linuxfr.org, et attiré par le côté collaboratif et ouvert. J’ai vite remarqué que ma rue n’était pas présente … et voilà le virus était installé.

Utilises-tu OpenStreetMap dans la vie de tous les jours ?

J’utilise régulièrement OpenStreetMap lors de recherche sur le net pour visualiser certaines infos. Quand je suis à l’étranger, j’utilise parfois OpenStreetMap via le smartphone et OSMAnd. Mais je dois avouer que j’utilise encore souvent Google Maps en attendant qu’OpenStreetMap et Mapillary soient au niveau :-).

Quelle sorte de contributeur es-tu ?

J’ai trois (petites) casquettes :

  • le mappeur de terrain occasionnel: quand je suis en vacances, je prends souvent des infos pour OSM… des traces, des notes, mapillary , …
  • le mappeur à distance (depuis mon salon) : pour les données Urbis mais aussi pour un paquet d’infos (dans le sud de la Belgique) ;
  • les corrections : je passe aussi régulièrement sur Osmose ou Keepright ou simplement JOSM pour corriger les erreurs.

Sinon, je cartographie principalement Bruxelles et à distance pas mal le sud de la Belgique.

Que cartographies tu ?

Je n’ai pas de spécialisation particulière. J’aimerais que OpenStreetMap soit utilisable par un maximum de gens avec des données aussi fiable que Google Maps (ou plus ?) dans la vie de tous les jours. Donc je fais assez attention aux informations d’adresse et de routage, comme les vitesses maximales, les jonctions, les noms, …

Quel es ta plus grande prouesse en tant que contributeur ?

Prouesse? Je pense avoir fait une bonne partie de l’import Urbis. Disons que c’est ma prouesse :p, même si le travail n’est pas fini. Cela permet quand même, à Bruxelles, d’avoir un nombre d’adresses impressionnant sur OSM (et surtout presque complet)!

Pourquoi cartographies tu ?

Une si grande base de donnée ouverte, libre, utile pour des hommes comme pour des machines…

Faites tu d’autres choses liées à OpenStreetMap ?

Quelques statistiques par-ci et par-là, mon application OpenFixMap (qu’il faudrait que je mette à jour d’ailleurs) et surtout en parler autour de moi !

As-tu des contacts avec d’autres contributeurs ?

Un peu avec Julien Fastré ou des amis qui sont aussi contributeurs (Hello Pollux !), mais sinon pas beaucoup.

As-tu des idées pour élargir la communauté OpenStreetMap ?

Je pense qu’OpenStreetMap doit vraiment miser sur la “gamification” avec des applications comme MapRoulette qui est un bon début. Mais je pense plutôt à des trucs genre Ingres ou Waze. Pousser les gens à contribuer, sans vraiment contribuer

Comment restes-tu à jour par rapport à l’actualité d’OpenStreetMap ?

Grâce aux mailing lists, mon flux RSS et mon twitter…. je reste plutôt à jour je pense.

Quelle est, selon toi, la plus grande force d’OpenStreetMap?

La liberté des données, la flexibilité du schéma, et l’infinie possibilité des informations à ajouter.

Quel est le plus grand défi pour OpenStreetMap?

Un des gros défi d’OpenStreetMap est de continuer à attirer des contributeurs. Des vrai contributeurs, pas seulement des utilisateurs inscrits. Un autre défi est d’arriver à trouver un moyen de standardiser un maximum le schéma et les informations sans pour autant restreindre les possibilités. Je trouvais le projet Tag Central intéressant de ce point de vue. Le Passage à la 2,5d/3D risque aussi d’être tendu pour OSM.